mardi 16 août 2016

Hyakunin isshu, poème n° 51 : かくとだに

Amour toujours, avec ce poème de 藤原実方朝臣 (ふじわらのさねかたあっそん). Il s'agit cette fois de la première déclaration du poète à la dame qu'il courtise.

かくとだに
えやはいぶきの
さしも草
さしも知らじな
燃ゆる思ひを

(かくとだに えやはいぶきの さしもぐさ さしもしらじな もゆるおもいを)

かくと : かく signifie ici "à tel point" et se rapporte à l'intensité de l'amour du poète. と est un と de citation et se rapporte à いぶ/いふ qui vient après ;
だに : ici, "même pas". D'après le dictionnaire japonais, cette particule établit une comparaison entre quelque chose d'insignifiant (ici, dire son amour) et quelque chose de plus important (l'amour lui-même).
えやはいぶきの : え est une négation ; avec やは, elle exprime l'idée d'impossibilité ; dans いぶ, il y a un jeu de mot. Si on l'associe à ce qui précède, on obtient えやはいふ, 言ふ étant l'équivalent de 言う, dire : quelque chose d'impossible à dire. Si on l'associe à ce qui suit, いぶき, on a le nom d'une montagne, le mont Ibuki 伊吹山.
さしも草 : c'est le nom littéraire d'une plante appelée ヨモギ ou japanese mugwort. Je n'ai pas trouvé de nom français, mais je pense qu'on peut la baptiser armoise du Japon. C'est une plante utilisée comme moxa dans la moxibustion. Elle évoque donc l'idée de quelque chose qui brûle, comme le cœur du poète. いぶきのも草 : l'armoise du mont Ibuki ;
さしも : さしも n'a cette fois plus rien à voir avec une plante.  さ signifie このように (de cette manière, comme), し et も sont emphatiques, l'ensemble ayant donc le sens こんなにも (à ce point). Il y a évidemment un jeu sur les sonorités, avec ces deux vers qui commencent par さしも.
知らじな : 知ら est la mizen-kei de 知る, savoir. じ est un suffixe qui indique soit l'éventualité négative (sans doute pas) soit la volonté négative. Ici nous sommes dans le premier cas. な marque l'émotion ;
燃ゆる思ひを : 燃ゆる (rentai-kei) a le même sens que 燃える, brûler, s'enflammer. 燃ゆる思ひ évoque donc une passion brûlante, et il y a encore un jeu de mots dans le ひ de 思ひ, qui évoque le feu 火 (ひ). Le を qui vient en dernier se rattache à 知らじ ; les mots sont inversés : 思ひを知らじ

J'ai lu sur cette page dédiée au poème 51 cette phrase consolante : 百人一首で一番難解な歌だと思います。 ("Parmi les poèmes du Hyakunin isshu, je pense que celui-ci est le plus dur à comprendre").
Voilà typiquement le genre de poème qui donne des maux de tête : double sens, jeux de mots et de sonorités sophistiqués et intraduisibles, pléthore de particules au sens vague (かく、だに、さしも).  C'est très savant, mais peut-être trop formel à mes yeux. J'espère que la dame a été plus sensible que moi à cette spirituelle déclaration.

J'ai fait de mon mieux pour rendre le sens et conserver un tant soit peu l'ordre des vers, mais j'ai lâché prise sur la métrique. A l'impossible, nul n'est tenu, n'est-ce pas ?

Au point que je ne peux 
même l'avouer, comme l'armoise
du mont Ibuki
mon amour me consume...
avec quelle ardeur, vous l'ignorez sans doute.


Index en romaji : kaku to dani e ya ha ibuki no sashimo-gusa sa shimo shiraji na moyuru omohi wo

Aucun commentaire: